Interpélation musclée

Aller en bas

Interpélation musclée

Message par Siegfried Drache le Mer 7 Jan - 3:25

Une bottine écrasa avec négligence une clope rougeoyante, fumant sur le sol. Cette bottine appartenait à Siegfried, récemment intégré au treizième bataillon. On lui avait confié une mission de besogne, assigné au réservistes en temps de guerre, du moins c'est ce qu'il avait cru comprendre. Il n'avait a vrai dire que peu croiser ses nouveaux compagnons, tous occupé dans l'extermination massive de nuisance mutante. Et lui... lui était assigné à de la fortification. Enfin après tout, ça au outre chose, c'était du boulot, au moins il se ferrait pas chier.

Alors qu'il c'était mit en quête d'un camion qui roule (le propre d'un camion me direz vous) il avait reçu un appel de l'état major du treizième. Il avait ordre d'aller récupéré et de former sur le chemin du retour une nouvelle recrue. Il devait lui apprendre les tactiques de base Cs.

Il avait donc marché jusqu'à la position approximative indiquée. Il ne lui fallu pas longtemps pour trouver enfin quelqu'un au effigie de son unité. Il glissa une nouvelle cigarette entre ses lèvres et l'alluma avec son petit briquet d'argent.
Douce et délicieuse, intense et forte... comme il les aimait. Il en inspira une profonde bouffé avant de la recraché lentement.

- Seconde classe Sayro !?

L'homme se retourna visiblement surpris qu'un inconnu sorti de nul part crie son nom.

- Oui, c'est bien moi.

Siegfried garda un visage froid et inclina la tête. Il se rapprocha de Sayro et lui serra la main vigoureusement. Entre collègue on pouvait se permettre des saluts plus chaleureux.

- Je suis le soldat de première classe Drache Siegfried. J'ai ordre direct de l'état major de vous amener à Manchester et de parfaire votre formation militaire.

Siegfried marqua une courte pause avant de se mettre en marche directement, indiquant à Sayro de le suivre.

- Ne perdons pas de temps. Nous sommes légèrement en dehors des territoires conservateurs... la zone n'est pas sécurisé.

Sans attendre d'avantage la nouvelle recrue, il avança rapidement, suivant une vieille routé bitumé troué d'un peu partout. Leur marche fut longue et silencieuse, ils ne s'échangèrent pas un mot. L'un marchait devant, l'autre le suivait.
A l'horizon se profila rapidement une silhouette, une silhouette recourbé, ou plutôt accroupi au beau milieu de l'herbe sur les côtés de la route.
Siegfried s'avança vers lui, allant s'assurer qu'il n'avait pas besoin d'aide. A son accoutrement il ne semblait pas appartenir a un corps armé ennemi. Probablement un civile perdu ou un espion. En temps normal, il aurait sans doute passé son chemin, mais il se trouvait à présent en territoire conservateur. Territoire soumis à des lois bien spécifique et à une surveillance prononcé.

- Monsieur !? Pourrais je avoir vos papiers s'il vous plait.

L'homme ne réagit pas. Il ne fit que regarder Siegfried et son compagnon qui le talonnait.

- Je vous prierais de collaboré, ce n'est qu'un simple contrôle de formalité.

L'homme tendit fébrilement un morceau de papier. Siegfried s'en saisi et le donna à Sayro qui lui fit la lecture discrètement. Gardant un oeil sur le civile, les soldats inspectait les papiers : un elfe. Son nom était illisible, à moitié effacé. Aucune indication quant à ses origines, familles et lieu de domiciliation. Il n'avait pas non plus de ticket de transport sur lui, qui aurait pu leur indiquer plus d'information. C'était déjà merveilleux qu'il ait un machin avec son nom dessus. Enfin bref, il avait affaire à un vagabond.

- Monsieur, vous êtes en infraction directe avec l'article 13 de la constitution de l'Ordre. Les citoyens n'ont droit de déplacement sur ou en dehors des territoires conservateurs sans une autorisation d'un Dirigeant.
Conformément à l'article 9, je vous arrête et vous prierais de nous suivre sans faire d'histoire jusqu'au QG ou votre cas sera traité par une instance supérieur.


L'elfe ne sembla pas percuté, il resta là, accroupi... Regardant les deux conservateurs. Siegfried lui attrapa le bras et celui ci sembla se réveiller. Il se débattit de toute ses forces, réussissant à se dégagé avant de reculé nerveusement. Lançant des regards sur les deux soldats, comme une proie encerclé. Siegfried fit signe à son compagnon de ne pas intervenir tout de suite et éleva la voix.

- Monsieur ! Suivez nous maintenant. Dernière avertissement ! Ou nous utiliserons la force...

L'elfe resta sur ses gardes, sans bouger. Les soldats se firent un signe de tête et se ruèrent sur lui, sortant leur arme pour le neutralisé. L'elfe se débattit comme un lion mais ne pu rien face au deux hommes de bien meilleur corpulence. Siegfried lui assena un violant vous avec la garde de sa lame, sur le crane du vagabond. Sayro l'agrippa rudement et le jeta à terre. Posant son genoux sur sa poitrine... Malgré cela il continua à brasser de l'air, tentant de frapper les conservateurs. Mais rien n'y fait, aucun de ses hurlements de démence et ses gestes pour se défaire et et se défendre ne l'aidèrent.
Siegfried le considéra deux secondes, il ramassa sa clope qui était tombé pendant le combat et inspira profondément. Sayro le regarda avec le même air gravé sur le visage.

- Il est dérangé ce mec...

Siegfried se penchant vers le corps de l'elfe qui c'était calmé sous l'emprise de Sayro qui le maintenait bien en place. Il souffla un nuage de fumée au visage de l'elfe et fit une grimace.

- Le terme exacte c'est : Inapte à la civilisation...

Sayro le regarda interloqué. Il n'avait pas connaissance de la constitution de l'Ordre comme Siegfried. Ces longues heures à étudié en boucle le message du colonel Conrat sur les ondes portaient bien leur fruit... à un telle point qu'il jonglait avec aisément.

- Exécutez le... je ne veux pas de ce mec sur les terres conservatrice. On a déjà assez affaire avec les bêtes sauvage et les mutants fou allié... Broyez lui le cou... que ça sois rapide.

Sayro eut un instant de réflexion avant de d'acquiescer de la tête. Il fit glisser son genou jusqu'à la gorge de l'elfe et s'appuya de toute ses forces d'un coup sec. Le mutant mourut sous le coup, accompagné par quelques secouement.
Voilà une bonne chose de faite. Malgré le faite qu'il n'ait aucun droit, il fallait tout de même faire un rapport détailler de cette "interpellation".
L'idée d'un instant, le conservateur hésita à ramener sa dépouille pour l'identifier et voir si il avait de la famille. Mais l'idée s'effaça rapidement, après tout... ce n'était qu'une créature et en rien, un être civilisé.

A présent il fallait former ce bleu. Lui apprendre la consigne devrait également faire parti de cette formation... fallait noté ça quelques part.
avatar
Siegfried Drache
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 75
Afiliation : Conservateur
Date d'inscription : 27/12/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum